LITTLE SIBERIE.

Publié le par Les Chroniques chimériques de Stanislas

 L'inspiration vient sans que je m'y attende, alors je prends un feuille blanche et j'écris les idées qui traversent ma tête....
 Souvent ça n'aboutit à rien, desfois ça donne des histoires, ...



 
    

Futur proche.

2027.

 

Nicolaï habite seul le centre, énorme usine automatisée situé au milieu d'une Sibérie déglinguée par le refroidissement de la Terre.

Il y élève des fstracts. La chair de de ces poissons longiformes étant un met apprécié de la haute bourgeoisie Russe pour ces qualités psychotropes.

Malgré des commandes importantes, Nicolaï n'est jamais débordé. La grande quantité de son travail étant effectué par des machines.

Mais Nicolaï n'est pas un ouvrier comme les autres, Nicolaï est un prisonnier qui a choisit de diminuer sa peine d' 1/3 en venant travailler dans ce goulag du XXI siècle. L'évasion est impossible, le désert blanc est immense, et une balise électronique lui a été greffé dans le tête.


Chapitre 1

 

Moscou est sous le joug d'un totalitarisme aiguë, dut au retour des guerres tribales sur son territoire.

Cette nouvelle donne bouleverse quelque peu l'ordre de la Russie, les vieux démons refaisant surface, avec une course effrénée aux nouvelles energies.

 

Dans cette recherche excessive et absurde, les Russes tombent par hasard sur un artefact extraterrestre aux confins de la Russie.

Les premières investigations révèlent que l'artefact  possède son énergie autonome.

Les Zaparogues, Ethnie nomade ennemie de Moscou, apprennent par leurs espions l'extraordinaire découverte.

Les Zaparogues effectuent un hold-up de l'artefact.

Mais l'avion cargo Antonov AN-22 , détournés par les Zaparogues, se crash en plein désert Sibérien.

 

 

 

Une unité d'élite Russe est envoyé sur place pour récupérer la marchandise, mais ne pouvant accéder sur site que dans 24 heures, après une terrible tempête qui se prépare, Moscou contacte Nicolaï, le prisonnier, afin d'intervenir.

 

Nicolaï se rend sur le site du crash afin de récupérer des survivants et du matériel ; la vraie nature du transport lui étant caché.

Sur place que des morts et une caisse indemne, celle de l'artefact.

Nicolaï charge la caisse, sans en connaître le contenu, dans son véhicule et rentre au centre.

Au centre, Moscou informe Nicolaï de ne pas toucher à la caisse, qu'une unité spéciale va arriver pour la récupérer, juste avant la tempête qui se prépare.
 Nicolaï s'exécute, même si l'ennui continue à le gagner.

Ses quelques heurs d'action sur le terrain lui ayant rappeler son passé.

Il devient curieux.

 

L'unité d'élite, composé d'anciens soldats des guerres Russes, arrive par hydravion sur la mer polluée de Barents, située à quelques kilomètres du centre...

 



 

 To be continued...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article